10 novembre 2007

Dîner-Débat

"Fauteurs de Troubles ou Facteurs de Paix - Les Religions?"

Présenté par M. Ghaleb BENCHEIKH
Président de la conférence mondiale des religions pour la Paix

Les religions en question

L'association Alliance France-Israël a organisé un dîner débat, samedi soir, à Déols, sur le thème : "Fauteuses de troubles ou facteurs de paix : les religions". Un sujet ô combien brûlant et passionnant qui a rassemblé plus de 80 personnes, sous la houlette de Paula Kerob, présidente, qui avait convié Emile Moatti, délégué général de la Fraternité d'Abraham (juifs, chrétiens et musulmans) et Ghaleb Bencheik, président de la conférence mondiale des religions pour la paix.
"Nous pensons que la religion peut être un outil d'instrumentalisation et de manipulation totale quand elle est mal utilisée, explique ce dernier, en revanche, si on la vit avec toute la spiritualité qui est la sienne, quand ses hiérarques sont vigilants et font preuve de conscience, elle induit naturellement le respect et la paix. Voilà pourquoi nous nous mobilisons et en quoi nous croyons."
De son côté, Emile Moatti a rappelé les vertus du dialogue interreligieux, qu'il a lui même développé, en France, dès 1967, avec la création de la Fraternité d'Abraham, qui rassemble des croyants de toutes confessions. "Il faut partir de la formation et de l'éducation, afin de mettre en lumière les vraies fondations de nos religions, qui sont liées au partage, à la charité et à l'amour."
Autant d'avis qui ont fait l'unanimité au sein du public, et qui a laissé planer un vent d'espoir sur chacun, bien conscient que de telles prises de position mériteraient d'être écoutées dans plusieurs endroits du monde...
Paula Kerob, Ghaleb Bencheik et Emile Moatti: trois personnages pour qui la religion peut être un facteur de paix.
Article de Christophe GERVAIS
Extrait de la Nouvelle République du 12 novembre 2007

février 1987

1er voyage en Israël, février 1987

Tombes de David et Paula Ben Gourion

Fwd: 1987

Exposition Walter Spitzer, Musée d'Issoudun